Les salariés d’Alvance Wheels reçoivent le soutien de Jean-Luc Mélenchon et Eric Coquerel

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ouvriers d’Alvance Wheels Aluminium ont reçu cette semaine deux soutiens du côté de la France Insoumise. Lundi, ils étaient présents à l’Assemblée nationale pour manifester et interpeller les parlementaires sur leur situation. De façon choquante leur manifestation, totalement pacifique a été refusée sur la place des Invalides, l’endroit le plus visible, et relguée sur une petit place plus cachée à côté de l’Assemblée. Jean-Luc Mélenchon a été le seul parlementaire, rejoint par son collègue insoumis Eric Coquerel a passer les voir.

« L’État doit se faire respecter »

Pendant plus d’une heure, le président du groupe de la France Insoumise a échangé avec les salariés de Diors. Il a partagé avec eux la consternation devant l’inaction du gouvernement macroniste, actionnaire de Renault, pour obliger ce dernier à honorer ses commandes, même après lui avoir versé 5 milliards d’euros. Sans contreparties malheureusement. Jean-Luc Mélenchon a affirmé que la conservation des fonderies sur le sol français était un impératif d’intérêt général pour la bifurcation écologique tant pour les voitures électriques que pour la réouverture de milliers de kilomètres de lignes de train et la fabrication de wagons qui vont avec. Le candidat à la présidentielle a d’ailleurs porté la voix des salariés de la fonderie deux jours plus tard, à la tribune de l’Assemblée nationale dans une intervention où il a appelé l’État à « se faire respecter ».

Coquerel en visite à Diors

Eric Coquerel s’est ensuite rendu sur l’usine de Diors pour apporter un soutien physique aux ouvriers en lutte. Une présence appréciée et qui a montré l’engagement des députés de la France insoumise contre la désindustrialisation du pays qui frappe durement l’usine de Diors. De quoi incarner de chair et d’os le mot « planification » mis en avant dans le programme de Jean-Luc Mélenchon.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire