VIDÉO – 6e République : « Un nouveau code de la route démocratique » – #ConsultationPopulaireFi

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cet entretien a été réalisé dans le cadre de la Consultation populaire de la France insoumise qui vise à recueillir des témoignages pour mettre à jour le programme «L’Avenir en Commun» dans la perspective des élections présidentielle et législatives de 2022. Nous avons interrogé Guillaume Chaussemy, maire du Pont-Chrétien-Chabenet, commune rurale de moins de 1.000 habitants dans l’Indre (36) et engagé dans le Comité de défense de la gare d’Argenton-sur-Creuse. 

Lors de l’échange, Guillaume Chaussemy nous a exposé le travail quotidien du maire d’une commune rurales et les mesures qu’il a prises depuis son élection. Nous avons parlé d’une de ses initiatives qui a fait parler dans la presse locale : la mise en place d’un service municipal de boulangerie pendant les congés de la boulangerie du village. Nous avons aussi parlé de sa gestion de la pandémie de Covid-19 et de son initiative visant à distribuer gratuitement des masques aux familles qui en avaient besoin. 

Nous avons aussi beaucoup échangé sur le « Comité de défense de la gare d’Argenton-sur-Creuse » dans lequel Guillaume Chaussemy est très investi. Et notamment des actions « Stop Train » visant à arrêter un train sur la ligne Paris-Toulouse pour obtenir de nouveaux arrêts à Argenton. Guillaume Chaussemy explique que l’offre de train ne correspond pas assez aux usages des habitants. 

Autre sujet abordé : la gestion de l’eau. Guillaume Chaussemy appelle à repasser partout en régie publique après 2022. Sur le plan plus large de la planification écologique, il explique que les communes et les citoyens peuvent avoir de bonnes idées et prendre des initiatives à généraliser mais qu’il faut aussi un cadre d’action et de normes défini par l’État. 

Enfin, sujet central de l’échange, la question démocratique est au coeur des préoccupations de Guillaume Chaussemy. Comme maire de sa commune, il souhaite élargir la participation aux commissions municipales aux citoyens qui le souhaiteraient. Pour le pays, il appelle à une 6e République qui permettrait de redéfinir un « nouveau code de la route démocratique » où les citoyens redéfiniraient eux-mêmes les institutions. Dans ce cadre, la commune pourrait-être selon lui le lieu où se ferait la participation de l’ensemble des citoyens aux travaux d’une assemblée constituante. Guillaume propose aussi de mettre une « date de péremption » à cette future Constitution afin qu’un travail constituant puisse avoir lieu pour chaque génération.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire