Sénatoriales – L’appel de la France insoumise de l’Indre

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 26 septembre prochain ont lieu les élections sénatoriales. La France insoumise de l’Indre n’a pas souhaité présenter de candidats compte tenu du fait que ceux-ci ne sont pas élus au suffrage universel direct mais par des « grands électeurs ». Néanmoins, les insoumis indriens ont souhaité connaître la position des candidats en lice concernant les urgences sociales, démocratiques et écologiques auxquelles le peuple français fait face.

Le 16 septembre dernier, les insoumis de l’Indre ont donc transmis aux candidats à l’élection sénatoriale un questionnaire afin de recueillir leurs avis sur dix grandes questions. Seuls deux candidats ont décidé d’apporter une réponse : Jean-Luc Labbé et François Avisseau. Nous avons publié ces réponses sur notre site.

Les insoumis de l’Indre tiennent à saluer la totale convergence de vues avec le candidat du PCF Jean-Luc Labbé. Qu’il s’agisse du rétablissement de l’impôt sur la fortune, de l’abolition des ordonnances détruisant le code du travail (El Khomri et Pénicaud), de la reconnaissance du vote blanc, de la mise en place du RIC, de la 6e République, de la diminution du temps de travail, du recrutement de 60 000 soignants et de 60 000 professeurs, de la création de pôles publics de l’énergie, des transport et de la banque, de l’interdiction du glyphosate et des néonicotinoïdes en accompagnant les agriculteurs, de la désobéissance de la France à la directive européenne sur le travail détaché, de l’égalité entre les femmes et les hommes ou encore de la gestion publique de l’eau, nos accords programmatiques avec Jean-Luc Labbé sont complets et profonds.

La réponse de François Avisseau montre également de très nombreuses convergences de vues sur les questions sociales et écologiques. Nous saluons ainsi sa volonté de rétablissement de l’impôt sur la fortune, de l’abolition des ordonnances El Khomri et Pénicaud, de diminution du temps de travail, de recrutement dans l’hôpital, l’école et la justice, de nationalisation de secteurs comme l’énergie et les transports, d’interdiction du glyphosate et des néonicotinoïdes, de suppression de la directive sur le travail détaché, d’augmentation du budget consacré à l’égalité entre les femmes et les hommes ou encore d’extension de la gestion publique de l’eau. Néanmoins, les réponses concernant la reconnaissance du vote blanc et la mise en place du RIC ne sont pas en adéquation avec notre vision des choses. Nous pensons que le peuple doit être maître en la cité et que les outils démocratiques doivent exister pour lui permettre de faire respecter ses droits. Car à nos yeux, il n’est pas de droits de l’Homme possibles sans que ceux-ci soient aussi ceux du Citoyen. Les uns donnant le pouvoir de faire respecter les autres. 

Au global, n’ayant reçu que ces deux réponses et constatant que les bulletins de Messieurs Labbé et Avisseau permettront de donner, au Parlement, une réponse radicale aux urgences sociales et écologiques, nous proposons aux grands électeurs qui voudraient faire progresser le programme « L’Avenir en commun » porté par Jean-Luc Mélenchon en 2017 de se saisir de leurs bulletins de vote pour apporter leur appui à ces deux candidats. Les grands électeurs savent que le bulletin de vote de monsieur Labbé permettra aussi de faire progresser une question aussi centrale pour les insoumis que la reconnaissance du vote blanc, la mise en place du référendum d’initiative citoyenne et la 6e République qui engloberait les deux dans une nouvelle Constitution plus démocratique.

Dans tous les cas, nous invitons les grands électeurs à refuser absolument leurs votes aux candidats qui, par leurs propositions, leur appartenance partidaire ou leurs positions encourageraient la division du peuple français sur des bases racistes, sexistes, bigotes ou homophobes. C’est pourquoi nous les appelons à n’apporter aucune voix à Mylène Wunsch du Rassemblement National mais aussi à Paul Thore, candidat sans étiquette lié à l’extrême-droite.

Pour s’engager à la France insoumise dans l’Indre :

Vous pouvez également partager cet article sur les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons ci-dessous.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire