Crise sociale dans l’Indre : le coup de gueule d’Antoine Léaument sur LCI

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La situation sociale dans l’Indre se dégrade de jour en jour. Les industries du département annoncent les unes après les autres, fermetures, réductions d’effectif, mise en liquidation judiciaire. L’Indre paye à la fois les conséquences de la crise sanitaire et celles de la financiarisation de l’industrie, de sa vente à des fonds d’investissements étrangers n’ayant aucun réel intérêt pour la production ou pour le territoire. Mais ce tsunami social vécu par notre département ne semble pas attirer beaucoup l’attention de Paris, du gouvernement, des médias nationaux. Dernièrement, Ouste publiait la lettre ouverte d’un salarié de La Halle à Emmanuel Macron…restée sans réponse.

Briser le silence médiatique

C’est à ce silence médiatique qu’Antoine Léaument, représentant de la France insoumise 36 a voulu remédier.  Alors qu’il était interviewé en qualité de Conseiller numérique de Jean-Luc Mélenchon sur la question du remaniement du gouvernement à la suite du second tour des élections municipales, il a énergiquement recentré le débat sur la situation économique alarmante de l’Indre : « Dans mon département, le sujet c’est : La Halle, Makeen Energy, Eurostyle, Eurocast, Safran… Tout ça c’est des boîtes dans lesquelles on est en train de supprimer des emplois. Et là, les chiffres viennent de tomber, c’est 1740 emplois qui sont supprimés dans mon département. Les gens, franchement, les remaniements de la République en Marche, ils n’en ont rien à carrer. Par contre, savoir s’ils auront un emploi demain, savoir ce que va faire l’État pour eux, si jamais ils se retrouvent au chômage… ça, oui ! Ça oui, c’est des vraies questions. »

Il a notamment rappelé qu’un emploi en moins représentait tout un foyer fragilisé, et que dans un département comme le nôtre comptant 217319 habitants, les conséquences pouvaient être critiques. Un coup de gueule qui s’inscrit dans la volonté de la France Insoumise 36 d’être utile à la défense de l’emploi : « nous espérons que la médiatisation sur des chaînes nationales de cette situation économique contribuera à faire avancer les dossiers portés collectivement par les salariés et les élus locaux » explique  Aymeric Compain, ancien conseiller municipal à Châteauroux et figure insoumise dans l’Indre.

Vous avez lu cet article jusqu’ici. Il vous a intéressé ?
Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter ci-dessous :

Pour s’engager à la France insoumise dans l’Indre :

Vous pouvez également partager cet article sur les réseaux sociaux à l’aide des boutons ci-dessous :


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire