EXCLUSIF – La lettre d’un salarié de La Halle 36 à Emmanuel Macron

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 13 juin, une manifestation s’est tenue à Issoudun contre la fermeture des deux entrepôts de La Halle d’Issoudun et Montierchaume (la Malterie). En effet, La Halle a été mise en liquidation judiciaire suite la prise de contrôle de cette entreprise française par des fonds vautours qui ont fini par la tuer. D’ici fin juin, le tribunal de commerce devra se prononcer sur l’avenir des 5000 salariés dans toute la France. Selon des informations de presse, la moitié, soit 2500 salariés seraient menacés de perdre leur emploi dans les semaines à venir. Dans l’Indre, les deux dépôts logistiques de Issoudun et Montierchaume représentent 500 emplois directs et autant d’emplois indirects. Leurs fermetures définitives représenteraient une catastrophe sociale. Malgré l’ampleur de ce plan social et ses répercussions dans de nombreux départements français, le gouvernement ne s’est pas saisi du dossier. D’où cette lettre d’un salarié indrien de La Halle, interpellant directement le Président de la République et que nous publions.

Monsieur le Président de la République,

Je souhaite attirer votre attention sur le sort de la société La Halle, filiale du groupe Vivart et détenue par des fonds d’investissements. Je travaille sur le site de la Malterie à Montierchaume dans l’Indre, depuis le début de l’exploitation du site logistique de La Halle aux Vêtements. J’y ai connu déjà plusieurs difficultés, dont la suppression de l’équipe de nuit dont je faisais partie. Effectivement, l’entreprise avait des difficultés, mais des investissements venaient d’être faits sur le dépôt de la Malterie, avec un changement du système d’exploitation qui devait rentrer en service fin avril, une modernisation de l’e-commerce et de la préparation de commandes.

« Des actionnaires sans vision d’avenir »

La Covid et le confinement nous ont fait perdre un chiffre d’affaire important pour la société. Il y a eu aussi une mauvaise gestion de nos dirigeants, car le site web a été fermé pendant plusieurs semaines, contrairement à nos concurrents, ce qui nous a mis à terre. Nos investisseurs, actionnaires par l’intermédiaire de notre PDG Patrick PUY ne souhaitent plus mettre la main à la poche, alors que la société ne peinerait pas à se redresser, si un investisseur, avec une direction sérieuse, compétente, dynamique et ayant envie de la faire perdurer, prenaient la peine de s’y intéresser. Investisseurs autres que ces fonds de pensions, qui n’ont fait que dilapider et appauvrir la société pour récupérer du cash afin de servir les actionnaires, car ils nous ont racheté sous forme de LBO, sans aucune vision d’avenir.

« La situation est extrêmement urgente »

Je vous demande donc, Monsieur Le Président de la République de mettre vos services sur ce dossier. Cette société françaisepourrait vivre, même s’il fallait restructurer, fermer quelques magasins déficitaires, revoir la logistique, ce qui était en cours.Il y a aussi un dépôt à Issoudun, traitant les chaussures. La situation est extrêmement urgente, nos emplois seront supprimés dans deux mois. L’Etat français a déjà mis et va mettre des milliards, pour sauver Renault, Air France…

L’Etat Français doit également nous aider, nous laisser une chance, pour sauver l’emploi des deux sites qui représentent dans le département de l’Indre environ 500 emplois, et sur le territoire Français environ 2500 personnes. Dans l’Indre, il n’y a pas beaucoup de travail. Je vous demande de tout faire pour pérenniser nos emplois, l’Etat pourrait même aller jusqu’à prendre un pourcentage de l’entreprise pour bloquer ces actionnaires, qui nous ont mis dans cette situation. L’entreprise La Halle pourrait alors s’en sortir et être revendue plus chère, et intéresser, par la suite, d’autres investisseurs. Pour relancer l’économie, il faut des gens qui consomment. Si nous perdons nos emplois, nous consommerons beaucoup moins. Si les deux sites ferment, des prestataires de services seront touchés eux aussi. J’espère que vous pourrez intervenir, voir venir sur le site nous rencontrer.


« Méthodes de voyous »

Cette entreprise, ces actionnaires, ont touché également de l’argent public, des aides, des réductions de charges. Il faut aussi que l’Etat récupère cet argent public donc bénéficie des entreprises aux méthodes de voyous, cet argent est fait pour les aider et non pour les enrichir et appartient aux citoyens de ce pays. Si cette entreprise nous sacrifie, nous vend en partie, nous laisse sur le carreau pour les autres, alors récupérez l’argent du contribuable auprès des actionnaires. D’autres métiers en ont besoins, comme la médecine, l’hôpital… J’espère que vous pourrez vraiment nous aider et dans le pire des cas, faire pression pour que nous partions avec des indemnités, des formations, des reclassements, un plan qui soit décent.

Dans l’attente de votre réponse, Veuillez agréer, Monsieur Le Président de la République, l’expression de ma respectueuse considération.

Vous avez lu cet article jusqu’ici. Il vous a intéressé ?
Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter ci-dessous :

Pour s’engager à la France insoumise dans l’Indre :

Vous pouvez également partager cet article sur les réseaux sociaux à l’aide des boutons ci-dessous :

 


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 réflexion au sujet de « EXCLUSIF – La lettre d’un salarié de La Halle 36 à Emmanuel Macron »

Laisser un commentaire