CHÂTEAUROUX – Au conseil municipal, le RN s’oppose au RIC local proposé par l’insoumis Aymeric Compain

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mercredi 26 juin 2019, le conseiller municipal Aymeric Compain présentait au conseil municipal un vœu pour l’instauration d’un référendum d’initiative citoyenne (RIC) au niveau de la ville de Châteauroux. L’occasion pour l’élu insoumis de réaffirmer son attachement à la souveraineté populaire. Une notion aussi au cœur du mouvement des Gilets Jaunes qui a fait de la lutte pour le RIC le cœur de sa bataille pour plus de démocratie. La question démocratique est par ailleurs aussi centrale dans la démarche participative « Chateauroux citoyen  » lancée cette semaine en vue des municipales de 2020 et à laquelle M. Compain participe. 

Le RN contre le RIC

Mais en dehors de l’élu insoumis qui s’affirme, conseil municipal après conseil municipal, comme l’opposant à Gil Avérous le plus tenace et proposant le plus d’idées novatrices, il n’y avait personne parmi les élus municipaux pour soutenir cette revendication démocratique. Personne ! Pas un seul élu de la ville de Châteauroux, à part l’élu de la France insoumise qui le proposait, ne souhaite donc voir être mis en place ce moyen d’étendre le pouvoir des citoyens. L’élue du Rassemblement national, Sylviane Duval, a ainsi voté contre le vœu insoumis. Son collègue, Hervé Forest, n’était quant à lui même pas présent pour le vote ! La responsable départementale du RN, Mylène Wunsch, n’a pour l’instant pas fait savoir si elle soutenait la position de son élue. 

L’Assurance-vie du système

Alors que les médias nationaux tentent depuis des mois de faire passer Marine Le Pen comme la représentante légitime des Gilets Jaunes, on trouve là une nouvelle preuve de l’arnaque que constitue ce parti. On le savait déjà : le Rassemblement national est résolument opposé à l’augmentation du salaire minimum. Marine Le Pen avait prévenu dans une lettre ouverte en décembre 2018  : pas question non plus de sortir de la cinquième République et de convoquer une assemblée citoyenne constituante. Elle s’était aussi opposée, lorsque les insoumis l’avaient proposé à l’Assemblée nationale, à la mise en place d’un référendum d’initiative citoyenne permettant de dégager un élu en cours de mandat.

Désormais, voilà que l’on voit des élus d’extrême-droite à Châteauroux donner le coup de main pour maintenir le peuple à distance des décisions politiques. L’expression « assurance-vie du système » n’a donc été aussi pertinente. Inutile de préciser que Gil Avérous, ainsi que tous les membres des « Républicains », se sont eux aussi opposés à cette extension du pouvoir des citoyens que proposait l’élu insoumis. Drôle de manière de porter le nom de « républicain » ! Car vouloir la République, c’est vouloir la souveraineté totale du peuple sur les affaires qui le concernent. Ceux qui en revendiquent le nom en ont oublié le principe. Visiblement, seul l’insoumis Aymeric Compain s’en souvient !

Vous avez lu cet article jusqu’ici. Il vous a plu ?
Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter ci-dessous :


Vous pouvez également partager cet article sur les réseaux sociaux à l’aide des boutons ci-dessous :

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire