CHÂTEAUROUX – insultes, mépris, «Petit Jupiter» : l’autoritarisme de Gil Avérous inquiète

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qu’arrive-t-il à Gil Avérous, maire de Châteauroux et président de la communauté d’agglomération ? Selon plusieurs témoignages, les dernières séances du conseil municipal de la ville le 22 mai et du conseil communautaire le lendemain ont donné lieu à un comportement autoritaire et à des propos inacceptables de l’élu castelroussin.

Gil Avérous méprise des manifestants

Au Conseil municipal, la question polémique de l’armement de la police municipale en LBD et armes à feu était abordée grâce à une intervention de l’élu insoumis Aymeric Compain. À cette occasion, pour mettre la pression au maire, une centaine de manifestants s’était massée devant la mairie, parmi lesquels de nombreux Gilets Jaunes ayant l’intention – c’est leur droit – d’assister au Conseil. Ceux-ci ont été priés de rester hors de la mairie et n’étaient autorisés à rentrer qu’à condition d’enlever les gilets qu’ils portaient. Un premier acte méprisant qui passait mal.

Mais c’est lors de la séance du Conseil municipal à proprement parler que le comportement de Gil Avérous a le plus choqué. Après l’intervention d’Aymeric Compain lui demandant de renoncer à l’armement de la police municipale, le débat a donné lieu à une passe d’arme entre le maire d’une part et l’élu insoumis d’autre part.

« Un petit Jupiter local »

Gil Avérous a ainsi commencé par critiquer l’origine des signatures de la pétition lui demandant de renoncer aux LBD et armes à feu pour la police municipale. Il a fait semblant de croire que cette question n’intéressait pas les Castelroussins et a ainsi interrogé Aymeric Compain en lui demandant s’il savait « où ils sont ceux qui ont signé ». Dans la salle, plusieurs manifestants ont ironiquement répondu : « on est là ! ».

Aymeric Compain lui a alors signalé qu’une manifestation sur le sujet se tenait en bas de la mairie au moment même où il parlait. Réponse du maire : « Je ne sais pas ce qui se passe en bas ». Brouhaha dans la salle. Beaucoup de Gilets Jaunes venus assister au Conseil municipal ont été très déçus. L’un d’eux expliquait à notre journal : « Il y a une grosse différence entre le Gil Avérous qu’on rencontre dans la rue, qui sert la main et fait le mec sympa, et le Gil Avérous du Conseil municipal qui se comporte comme un petit Jupiter local ».

« J’en ai rien à foutre de votre intervention »

Au Conseil communautaire le lendemain, le mépris et l’autoritarisme se sont carrément mués en insultes et en irrespect envers l’élu d’opposition Arnaud Clément. Après une intervention de celui-ci pour marquer sa circonspection vis-à-vis de la proposition de jumelage entre la communauté d’agglomération de Châteauroux et la ville chinoise de Jinhua, le maire Gil Avérous lui aurait répondu, selon l’élu lui-même : « J’en ai rien à foutre de votre intervention » qui est « lamentable comme votre personne ». Selon La Nouvelle République, les propos du maire auraient été : « Votre intervention est pitoyable et minable, vous êtes minable ! » puis, tandis qu’Arnaud Clément soulignait le vocabulaire utilisé, le maire aurait répondu : « Mais on s’en fout ! J’en ai rien à faire ! ». Ambiance.

En l’espace de deux jours, le maire de Châteauroux et président de la communauté d’agglomération, Gil Avérous, aura donc fait preuve d’un mépris affiché pour les citoyens de la ville en lutte contre sa volonté d’armer la police municipale, mais aussi pour deux élus d’opposition… dont un qui s’est littéralement fait insulter. Le retour d’un peu de sang froid, de respect et de sérénité de la part de Gil Avérous serait donc plus que bienvenu lors des prochaines réunions du Conseil municipal et du Conseil communautaire afin d’assurer la bonne tenue des débats.

Vous avez lu cet article jusqu’ici. Il vous a plu ?
Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter ci-dessous :


Vous pouvez également partager cet article sur les réseaux sociaux à l’aide des boutons ci-dessous :

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 réflexions au sujet de “CHÂTEAUROUX – insultes, mépris, «Petit Jupiter» : l’autoritarisme de Gil Avérous inquiète”

  1. Monsieur le Maire. Je pense quune ville comme Châteauroux n’a pas besoin d’être armée de LBD.
    Le problème c’est que le commissariat ne veut même pas aller dans la ZUP quand quelqu’un se fait voler une moto qu’il la voit à la ZUP et que personne ne veut y aller. Vous avez dit hier soir que vous avez envoyé la police municipale pour un mariage pour montrer seulement leur présence. Mais quand il faut agir dans la ZUP plus personne n’est là. Mais autoriser les LBD à Chateauroux c’est ignoble dangereux et surtout inutile. Nous ne sommes pas a Paris !!!! Renoncez à ces LBD ca fait des gros dégâts et des grands mutilés. Merci de votre compréhension et de votre écoute. Mais réagissez en homme et non en Maire. Nous ne sommes pas une ville qui pose des gros ou énormes soucis.

Laisser un commentaire