Plus de 1000 signatures sur la pétition contre les LBD à Châteauroux… mais le maire Gil Avérous reste muet.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pétition lancée par notre journal, « Ouste ! », contre l’armement de la police municipale de Châteauroux en lanceurs de balles de défense (LBD) et armes à feu a dépassé en quelques jours les 1000 signatures. La contestation à ce sujet, qui prend de l’ampleur, a même été évoquée dans les médias locaux. Pourtant, le maire de la ville, Gil Avérous, garde pour l’instant le silence. Il nous faut donc accentuer la pression en continuant à apporter notre soutien à cette pétition.

Les LBD sont des armes de guerre

Si le sujet suscite ainsi l’indignation, c’est parce que les LBD font polémique au niveau national. Depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, 23 personnes ont perdu un œil à cause de ces armes. La France a même été condamnée par l’ONU pour leur utilisation dans la répression violente de ce mouvement social historique. Enfin, le gouvernement a été contraint de reconnaître qu’il s’agissait d’armes de guerre, au même titre que les armes à feu. La France insoumise demande leur interdiction au niveau national, au même titre que les grenades GLI-F4, responsables de l’amputation d’une main pour 5 personnes pendant le mouvement des Gilets Jaunes.

On se demande bien ce que de telles armes auraient à faire entre les mains de policiers municipaux à Châteauroux, où les relations entre la population et la police ont toujours été tranquilles, même pendant le mouvement des Gilets Jaunes. Et quant à l’argument souvent avancé du déploiement de la police municipale sur des missions qui relèvent normalement de la police nationale, il faut y résister. Chacun son rôle : l’État et sa police dans les missions les plus dangereuses et qui exigent à la fois une formation poussée et l’utilisation d’armes ; la commune et sa police dans les missions de proximité assurer la sûreté des personnes et pour tisser un lien de confiance mutuelle avec la population municipale et de l’agglomération.

L’incohérence de Gil Avérous

Voilà comment, selon nous, doivent être réparties les missions de police. « On manque de moyens nationaux », répond parfois Gil Avérous à ce sujet. La faute à qui ? Il était en 2016 l’un des fervents soutien de Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite. L’ancien président de la République est pourtant responsable de la suppression de pas moins de 13 000 postes de policiers au niveau national ! En soutenant Nicolas Sarkozy, Gil Avérous soutenait donc cette politique de destruction du service public de la sécurité qu’il critique aujourd’hui. De son côté, en 2017, la France insoumise proposait le recrutement de 10 000 agents pour faire face aux besoins sur tout le territoire de la République.

On le voit : en matière de sécurité – que nous préférons appeler « sûreté publique » – la cohérence est du côté des insoumis, pas de la droite conservatrice d’Avérous et Sarkozy. D’ailleurs, puisque le maire de Châteauroux se déclare maintenant pour la légalisation du cannabis, comme le proposait également Jean-Luc Mélenchon pendant l’élection présidentielle (mais pas Sarkozy !), peut-être que monsieur Avérous pourrait maintenant s’intéresser au reste de notre programme en matière de sécurité. Il le trouvera sur le site laec.fr ainsi que dans notre livret thématique dédié à ces questions. Dans l’attente, il serait bon qu’il suive nos recommandations en matière de non-armement de la police municipale avec des armes de guerre. Vous pouvez l’aider à prendre de bonnes décisions en signant notre pétition.

Vous avez lu cet article jusqu'ici. Il vous a intéressé ?
Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter ci-dessous :


Vous pouvez également partager cet article sur les réseaux sociaux à l'aide des boutons ci-dessous :

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 réflexion au sujet de “Plus de 1000 signatures sur la pétition contre les LBD à Châteauroux… mais le maire Gil Avérous reste muet.

Laisser un commentaire