CHÂTEAUROUX – Salle comble pour la réunion publique de la France insoumise avec Mathilde Panot !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce samedi 4 mai, la France insoumise organisait à Châteauroux une réunion publique avec Mathilde Panot, députée du mouvement, et les trois candidats LFI de la région Centre-Val-de-Loire aux élections européennes : Yannick Bedin, Karin Fischer et Eric Degenne. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les insoumis ont fait le plein : plus de 80 personnes se sont rassemblées dans la salle Madeleine Sologne, normalement prévue pour accueillir une cinquantaine de personnes ! Un succès !

mathilde panot

Les candidats insoumis défendent le service public face aux traités européens

Le thème central de cet événement était la défense des services publics, si nécessaires à la vie dans un département rural comme celui de l’Indre… et malheureusement fortement attaqués par la macronie. Yannick Bedin a ainsi parlé des fermetures de bureaux de Poste, qui frappent de plein fouet notre département. Karin Fischer a quant à elle évoqué le problème de l’austérité dans l’éducation et les logiques de fermetures d’antennes universitaires, comme celle de Châteauroux, menacée pour des raisons budgétaires. Éric Degenne a de son côté expliqué comment les logiques absurdes de l’ouverture du rail à la concurrence amenaient à une baisse de la qualité des services.

mathilde

Dans leurs interventions, les trois candidats de la France insoumise ont montré du doigt deux responsables : d’une part, les traités européens absurdes qui détruisent nos services publics au nom du dogme de la « concurrence libre et non faussée » ; d’autre part, le président de la République qui applique servilement les règles dictées par Bruxelles. Ils ont donc appelé à voter pour la France insoumise pour faire d’une pierre deux coups dans cette élection européenne : mettre une raclée électorale à Macron et sortir des traités européens qui détruisent nos services publics.

Mathilde Panot dénonce Macron « le menteur »

Après les trois candidats de la France insoumise, c’est la députée Mathilde Panot qui a conclu la réunion publique par un discours qui a recueilli de chaleureux applaudissements. Ainsi quand elle a dénoncé le « menteur » Emmanuel Macron, prenant de nombreux exemples : son annonce sur la réindexations des pensions de retraites qui était déjà devenue une obligation pour lui après une décision du Conseil constitutionnel, son annonce sur la possibilité de prélever les pensions alimentaires non payées sur le compte de l’ex-conjoint qui existait en réalité déjà, ses mensonges sur l’interdiction du glyphosate ou la non-fermeture des écoles et des hôpitaux.

mathilde panot

Concernant ce tout dernier point, la députée insoumise a ainsi pris l’exemple de la maternité du Blanc, expliquant en substance : « Au Blanc, est-ce que l’hôpital a fermé ? Non. Mais la maternité oui. Avec l’annonce faite par le président, on pourra continuer à fermer des services sans fermer les hôpitaux et à fermer des classes sans fermer des écoles. La duplicité est totale. »

Rencontres autour de la maternité du Blanc et de la gare d’Argenton-sur-Creuse

Si l’exemple de la maternité est venu spontanément aux lèvres de Mathilde Panot, c’est parce qu’elle avait, en début d’après-midi, rencontré le collectif « C’est pas demain la veille ». Mais aussi, juste avant, le comité de défense de la gare d’Argenton-sur-Creuse. Avec ces deux rencontres autour de la lutte pour le maintien et le développement des services publics en milieu rural, la députée insoumise a pu constater que les habitants de l’Indre sont des têtes dures qui ne se laissent pas faire.

argenton sur creuse
Rencontre avec le collectif de défense de la gare d'Argenton-sur-Creuse
maternite le blanc
Rencontre avec le collectif « C'est pas demain la veille », pour la maternité du Blanc

Mathilde Panot s’est ainsi dite impressionnée par les formes innovantes qu’avaient pris ces luttes dans notre département avec les arrêts de train pour le comité de défense de la gare d’Argenton-sur-Creuse ou encore avec les actions du collectif « C’est pas demain la veille » : fabrication d’un « monument au mort des maternités », création d’« aires d’accouchement d’urgence », occupation de la maternité, actions en « servantes écarlates », etc. Des exemples qui ont nourri son discours le soir lors de la réunion publique.

Le 26 mai, ils et elles voteront pour la France insoumise

Au final, on a pu voir dans la salle pas mal d’insoumis déjà convaincus venus pour rencontrer leur députée et leurs candidats… mais aussi et surtout beaucoup de curieux venus pour découvrir le mouvement. En effet, à l’approche du vote pour l’élection européenne le 26 mai, nombreux sont ceux qui souhaitent agir pour faire perdre Macron mais qui n’ont pas encore choisi le bulletin qu’ils glisseront dans l’urne.

Mais à l’issue de la réunion publique, beaucoup – sinon tous – avaient fait leur choix, convaincus par le discours des candidats insoumis et de la députée du mouvement. Ainsi, durant le petit banquet convivial qui était organisé à l’issue de l’évènement, plusieurs participants sont allés saluer Mathilde Panot pour lui dire que, cette fois, leur choix était fait pour le 26 mai : ce sera le bulletin de vote de la France insoumise et de sa tête de liste Manon Aubry qu’ils glisseront dans l’urne.

Le jeudi 9 mai : un bus gratuit pour aller voir Mélenchon à Limoges

Mais avant le rendez-vous du 26 mai, un autre événement politique d’ampleur aura lieu près de notre département : un meeting de Jean-Luc Mélenchon et Manon Aubry se tiendra en effet à Limoges le jeudi 9 mai prochain. Pour l’occasion, les insoumis organisent un bus gratuit au départ de Châteauroux (au boulodrome à 17h10) et d’Argenton-sur-Creuse (place du Champ de Foire à 17h35). Quelques places sont encore disponibles mais il est indispensable de réserver pour y participer. Vous pouvez le faire gratuitement en cliquant ici.

Vous avez lu cet article et il vous a intéressé ?
Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter ci-dessous :

Vous pouvez également partager cet article sur les réseaux sociaux à l'aide des boutons ci-dessous :

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire