4 mai : la députée insoumise Mathilde Panot dans l’Indre pour défendre les services publics

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alors que la date du 26 mai, jour des élections européennes se rapproche, la France insoumise de l’Indre organise une réunion publique à Chateauroux le samedi 4 mai à 17h30 à la salle Madeleine Sologne (au 6 rue Max Hymans). Trois candidats insoumis représentant la région Centre-Val-de-Loire seront présents à cet événement. Il s’agit de Karin Fischer, syndicaliste à l’université d’Orléans, de Éric Degenne, cheminot, et Yannick Bedin, professeur d’histoire-géographie à Bourges. Les trois candidats seront rejoints par la députée du Val-de-Marne, Mathilde Panot. L’occasion pour les insoumis de montrer le genre de députés de combat qu’ils veulent envoyer au Parlement européen, à l’image du groupe qu’ils forment à 17 à l’Assemblée nationale.

reunion publique mathilde
La France insoumise organise une réunion publique à Châteauroux

La députée Panot est un des meilleur exemple du style combattif et pugnace que la France insoumise veut installer dans les institutions. Spécialiste des dossiers écologiques, elle s’est illustrée en mettant plusieurs fois le gouvernement face à ses contradictions sur le nucléaire ou sur le glyphosate. En soutien aux gilets jaunes, elle n’hésite pas à dire aux ministres macronistes leurs quatre vérité. « Le Président a parlé, il a menti », lançait-elle le 11 décembre 2018 devant le Premier ministre puis, le 18 février à la ministre de la justice : « Vous êtes, madame la ministre, le visage autoritaire de l’oligarchie qui se crispe » et « Vous êtes le visage de la bourgeoisie qui perd ses nerfs ».

Une journée sous le signe de la défense des services publics

Le programme de la députée sera bien chargé. En effet, avant d’expliquer les raisons de voter pour la France insoumise, elle fera plusieurs visites dans le département. L’occasion pour l’élue d’être au plus près des luttes emblématiques pour le maintien des services publics dans le département. Sa journée commencera par une rencontre avec le collectif de défense de la gare d’Argenton-sur-Creuse. Puis ce sera au tour du collectif « C’est pas demain la veille » d’échanger avec Mathilde Panot sur leur lutte pour la réouverture de la maternité du Blanc.

L’élue de la France insoumise pourra témoigner des batailles menées à l’Assemblée nationale contre le démantèlement de l’État par le pouvoir macroniste. Il sera sûrement question, d’une part, de la loi sur la privatisation du rail votée au printemps dernier et, de l’autre, des coupes budgétaires dans la santé décidées par les budgets du gouvernement. Des textes sur lesquels le groupe de la France insoumise s’est fait remarquer par son opposition frontale dans l’hémicycle.

La problématique des services publics est en effet au cœur du discours de la France insoumise. Le mouvement fondé par Jean-Luc Mélenchon prône en effet la sortie des traités européens qu’il accuse d’organiser le recul des services publics et de l’État. Le 20 mars dernier, lors d’un débat sur BFMTV, l’ancien candidat à l’élection présidentielle avait proposé la règle d’aménagement du territoire suivante : personne ne doit habiter à plus de 20 minutes des 5 services publics essentiels.

Référendum anti-Macron et sortie des traités européens

On l’aura compris : les deux visites de la journée indrienne de la députée Panot n’ont pas été choisies au hasard. Elles illustrent le message de la France insoumise qui veut faire de l’élection européenne un référendum contre Macron et sa politique. Dans le même temps, les sujet de la fermeture des services publics montrent comment ce que de nombreux Français rejettent chez Macron est en fait contenu dans les traités européens. On imagine en tout cas que ces rencontres nourriront le discours de Mathilde Panot, réputée comme l’une des meilleure oratrice de l’Assemblée nationale.

Vous avez lu cet article jusqu’ici. Il vous a intéressé ?
Abonnez-vous gratuitement à la Newsletter ci-dessous :


Vous pouvez également partager cet article sur les réseaux sociaux à l’aide des boutons ci-dessous :

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire