LE BLANC – Mélenchon apporte son soutien à la maternité

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Luc Mélenchon, président du groupe des députés de la France insoumise, a apporté son soutien aux habitants de l’Indre qui luttent contre la fermeture de la maternité du Blanc, à l’occasion de sa dernière « Revue de la semaine ». Un soutien de poids, donc, puisque le bulletin hebdomadaire du tribun diffusé sur YouTube est visionné chaque semaine par environ 100 000 personnes.

Dans cette vidéo, il juge la fermeture de la maternité du blanc « très révélatrice » des « ruses à deux balles » utilisées pour fermer les services publics en zones rurales. Très offensif, il accuse même les responsables d’avoir « menti aux gens ». Les différentes administrations de santé qui existent localement, de l’agence de santé régionale au conseil de surveillance de l’hôpital Châteauroux-Le Blanc, présidé par le maire de Châteauroux Gil Avérous, avaient commencé par prétendre que la fermeture de la maternité n’était effective que pour la période juillet-août. Avant d’annoncer finalement qu’elle se prolongerait jusqu’en octobre… puis d’avouer son caractère définitif.

Mélenchon, engagé contre les déserts médicaux

Le principal opposant à Emmanuel Macron a souligné l’absurdité sanitaire de cette décision. « Pour toute cette zone, il faut aller à 60 kilomètres [pour accoucher]. 60 kilomètres, c’est une heure » a-t-il déclaré, dénonçant au passage une véritable « mise en danger des populations ». C’est en effet le temps de voiture que devront compter les femmes sur le point d’accoucher pour se rendre du Blanc dans la maternité la plus proche, à Châteauroux, Châtellerault ou Poitiers. Une raison qui explique selon lui l’exceptionnelle mobilisation des habitants et des « élus de tous les bords » qu’il n’a pas manqué de souligner.

Si l’évocation du combat du Blanc et des villes alentours est plutôt rare de la part d’un leader politique national, le thème de la désertification médicale est récurrent chez Jean-Luc Mélenchon. Il en avait fait le sujet central de son discours prononcé devant 3000 personnes à Châteauroux lors de la dernière campagne présidentielle. Son mouvement, la France insoumise propose notamment la création d’un corps de médecins fonctionnaires pour rétablir l’offre médicale dans les campagnes et les quartiers populaires, abandonnés des pouvoirs publics ces dernières années. Et dans leur dernier contre-budget, présenté lundi, les députés insoumis demandent une augmentation de 1,4 milliards d’euros du budget des hôpitaux, en rupture avec la politiques des coupes qui prévaut depuis des années.

Enfin, celui qui veut faire des prochaines élections européennes un « référendum anti-Macron », a pointé le lien entre le cas de la maternité du Blanc et l’Union européenne. Il a mis en cause les traités budgétaires à travers desquels la commission européenne impose aux États de réduire leurs services publics. La commission est pour Jean-Luc Mélenchon une institution « qui s’occupe des comptes, pas des populations » et dont les responsables organisent « le malheur des autres pour le soi-disant bonheur de leur comptabilité ». Institution dont il accuse fréquemment Emmanuel Macron d’être le « petit copiste ». Voilà qui devrait donner de bonnes raisons aux Indriens d’aller voter le 26 mai prochain.

 
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la Newsletter ci-dessous :


Vous pouvez également partager cet article sur les réseaux sociaux à l’aide des boutons ci-dessous :

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire